La compagnie

La compagnie Trafic s’est donnée pour but de proposer une vision contemporaine du théâtre, dans le sens où le théâtre est perçu comme un outil de réflexion sur le monde.

Elle propose des créations originales, où les choix, les parti pris, l’esthétique concourent à la lecture, à l’interprétation d’une œuvre. Son travail se laisse nourrir par l’influence de différentes pratiques artistiques (danse, musique…) et aussi par les nombreuses actions artistiques que proposent la compagnie.

Il s’agit bien ici d’inventer, de surprendre, de produire du sens pour une autre lecture de nos quotidiens.

Pour télécharger le dossier complet 2017-2018, c’est ici

Stéphane Buisson met en application le principe qui consiste à considérer les textes comme une matière propre à nourrir et développer une forme. Il pourrait s’agir d’un théâtre brut, quelque chose de dépouillé où chaque élément, chaque objet, chaque mouvement vient donner corps à une dramaturgie. Travail sur les images, travail graphique : l’idée de partir de quelque chose de très précis autour d’un lieu en laissant la possibilité au spectateur d’une grande liberté d’interprétation. Stéphane Buisson installe un début d’éléments, la scénographie est imaginée dès le départ, ensuite le texte vient épouser cette forme en le contraignant, en le faisant plier pour ajuster, affiner et révéler tout le propos. Le texte sert ici la forme.

C’est ce choix radical qui va donner un fil directeur à l’ensemble de ses pièces. Au spectateur de se laisser envahir par l’émotion, par les paroles et ainsi se créer son propre chemin, sa propre lecture.

Au départ un postulat dicté par une œuvre et la tentative d’en proposer une autre lecture; c’est sur ce principe que le metteur en scène s’appuie pour nourrir, construire et développer son intention et proposer un parti pris singulier.

C’est ici que se situe le travail de Stéphane Buisson : la lecture entre les lignes, la relation à inventer, la tension à provoquer…

Stéphane Buisson 

Né en 1974, vit à Chambéry.
Comédien depuis plus de 15 ans.

Il se forme au mime et à la commedia dell’arte avec Yves Doncques. 

Il aborde et explore des auteurs tels que Jean Anouilh, Jean Genet ou encore Remo Forlami entre autres. Oscillant entre l’intervention sociale et la réalisation de spectacle, il décide en 2009 de se former à la création et à la mise en scène de Théâtre Forum avec Joël Anderson et Rui Frati au célèbre Théâtre de l’Opprimé à Paris. 

En 2010, il imagine une action de remobilisation à l’emploi articulée autour de la pratique théâtrale : “Entr’actes”. 

En 2012, il crée donc la compagnie “Trafic”. Il dirige un groupe de comédiens amateurs, travaille sur un duo danse/théâtre avec Pascale Chambon.

Il crée en 2013 la pièce Seule(s)-1 d’après Moulin à parole d’Allan Bennett suivie de Seul(s)-2 en 2015 d’après le film “Une journée particulière”.

En 2016, il intègre une formation sur les questions des actions artistiques coordonnées par J.-Y. Ruf au TNS de Strasbourg. En 2017 il crée “Fable contemporaine” d’aprés “Costa le rouge” de Sylvain Levey, piéce pour 1 comédien et 11 enfants.

Il est artiste associé à L’Endroit.